FAQ… sur moi-même !

bitcoin-image

À l’heure où la blockchain et les crypto-monnaies sont un peu à la mode, il devient facile de trouver tout et n’importe quoi sur internet. De prétendus experts, promesses de gains immédiats ou critique en règle du bitcoin, il peut être difficile de démêler le vrai du faux !

Je me suis alors dit que l’article dans lequel je me présente était peut être un peu court. L’idée d’un FAQ particulier m’est alors venue, dans lequel je vais répondre aux questions que certains pourraient se poser à la lecture de mes articles ou m’ont déjà posé par email.

Pourquoi la blockchain et les crypto-monnaies ?

J’ai découvert la blockchain lors de l’année 2015 à travers un article dont je ne me souviens pas… Il n’évoquait pas le Bitcoin mais la seule blockchain. Cette technologie de disruption absolue m’a alors tout de suite intéressée. Quelques semaines plus tard, j’ai étudié plus en détail le Bitcoin… sans rien faire de particulier. Ni blog, ni investissement… (ce que je regrette un peu comme vous pouvez l’imaginer 🙂 ).

J’ai continué à m’intéresser sur le sujet jusqu’au printemps 2017 où, alors que la presse spécialisée en parlait, j’ai souhaité en apprendre bien plus sur la technologie et ses principes. S’en est suivie ma première transaction en crypto-monnaie et la fondation du blog !

La blockchain, issue du protocole Bitcoin (et non l’inverse), est, pour moi, une fantastique opportunité si elle est utilisée à bon escient. En effet, je suis un peu un doux rêveur d’une société que j’appelle de facilité. Ne plus être obligé de faire des choses que l’on n’aime pas, qui nous font perdre du temps, qui font perdre du temps à la société ou tout simplement que l’on n’aime pas. La blockchain permet, dans l’absolu, de résoudre ces 4 difficultés :

  • une technologie innovante, une transparence et une confiance absolues permettant de réduire les intermédiaires, les fraudes et les erreurs,
  • une technologie réduisant de manière drastique les coûts financier et temporel,
  • une technologie de disruption, couplée à une intelligence artificielle raisonnée, permettant de remplacer l’humain dans les emplois difficiles, physiquement et/ou mentalement dangereux, non voulus ou un peu tout cela à la fois,
  • une technologie d’une société entièrement digitale dans un monde un peu bisounours et parfait.

Bien entendu, ces résolutions de difficultés, et notamment la dernière, peuvent paraître utopiques voire dangereuse pour certains. Mais je crois en cette société et, pour moi, la blockchain est clairement l’une des technologies qui permettra d’y parvenir.

Quelle est ma formation ?

Je suis un juriste de formation, diplômé en 2013 d’un Master 2 de droit des technologies numériques à l’Université Paris 10 Nanterre. J’ai également passé 1 année Erasmus en Suède à Uppsala, lors de l’année 2009-2010. Aujourd’hui, je suis juriste en entreprise spécialisée dans le domaine de la santé connectée et moi-même dans le domaine IT et contractuel.

Ai-je le titre d’avocat ou de fiscaliste ?

Je ne suis ni avocat, ni fiscaliste. Il est important que je le précise puisque ce sont des métiers réglementés et je ne souhaite pas être considéré comme tel. Toutefois, ne pas posséder le titre ne signifie pas être incompétent sur le sujet ! J’ai en effet largement étudié la fiscalité des crypto-monnaies à travers mes lectures et mes visionnages. Or, certains avocats intervenants n’ont visiblement pas les connaissances pour en parler et n’ont sans doute jamais été sur une plateforme d’échange. La maîtrise de ce sujet complexe ne nécessite pas un titre mais des lectures, une étude, un investissement et des écrits voire une expérience.

Suis-je un expert juridique de la blockchain ?

Le terme « expert » est souvent employé à tort et à travers ! Contrairement à ce que vous pourriez lire ailleurs, le droit de la blockchain n’existe pas. On prend des bribes ici et là, on fait des comparaisons et on adapte. C’est exactement ce qui se passe avec la fiscalité : un semblant de vrai et du grand n’importe quoi.

Je suis donc un expert d’un droit au stade, au mieux, de l’embryon ! Mais je souhaite modestement participer à l’émergence d’un véritable « droit de la blockchain » où il reste tout à faire.

Ai-je investi dans les crypto-monnaies ?

Oui. J’ai échangé des euros contre du bitcoin et de l’ether. Toutefois, je ne fais pas vraiment de trading. Je n’en ai ni le temps, ni l’envie. Le trading est une activité à part entière, très risquée pour les crypto-monnaies, bien que les tendances soient « simples » à comprendre. Je regarde plusieurs fois par jour les graphiques de Cryptowatch.

Il est impossible de prévoir la valeur d’une crypto-monnaie au mois M+1. N’écoutez donc pas les charlatans qui vous disent d’investir dans telle crypto-monnaie pour vous assurer une plus-value de 100 % en 1 an. Personne n’en sait rien !

Jamais je ne vous promettrai un quelconque gain. Je pourrais seulement vous conseiller de faire telle ou telle chose, en premier lieu de n’investir que de l’argent que vous êtes prêt à perdre.

En revanche, il est possible de comprendre les tendances à la hausse ou à la baisse, de savoir à peu près à quel moment vendre ou acheter, etc… En gros, à faire du trading !

Ai-je une bonne maîtrise technique de la blockchain ?

Objectivement, cela reste le point le plus difficile pour moi. La cryptographie, le chiffrement, le hash SHA-256… C’est difficile pour un non-initié.

A vrai dire, je ne souhaite pas devenir une perfectionniste du sujet. Je connais les bases du minage et de la technologie blockchain et cela suffit largement. Si je souhaite un jour en savoir plus, je fais appel à un spécialiste qui, lui, pourra me consulter pour mes compétences juridiques.

Ce blog est-il une activité professionnelle ?

Ce blog n’a aucun lien avec mon emploi de juriste salarié… et il est, à ce jour, totalement bénévole. A ce jour, il me coûte plus d’argent qu’il ne m’en rapporte 🙂

Ai-je une page Facebook, une chaîne YouTube ou un autre réseau social ?

J’ai une page Facebook et la chaîne YouTube arrivera avant l’été 2018 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *